FAQ

Réponses aux questions les plus fréquentes

Sur quoi trader ?

  • crypto = binance
  • bourse = bourse direct (PEA/CTO)

Il y en a d’autres mais ceux sont celles que nous utilisons.

Quel est la différence entre un PEA et un CTO ?

Il existe deux types de comptes lorsqu’un épargnant veut placer son argent en bourse.

  • Le compte PEA (plan d’épargne en actions) sert pour acheter des actions d’une entreprise possédant son siège social dans l’UE. La fiscalité n’est que de 17% sur les dividendes et plus-values après 5 ans de détention. Il ne faut donc pas retirer d’argent pendant 5 ans suivant l’ouverture du PEA pour profiter de cette fiscalité. Tout retrait avant la période de 5 ans entraine la clôture du PEA. Le plafond des versements du PEA est de 150 000€.
  • Un compte CTO ou compte-titres permet d’acheter toutes les entreprises hors UE (suisses, américaines…) mais vous pouvez quand même acheter des entreprises UE. La fiscalité est de 30% sur les dividendes et plus-values. Il n’y a pas de plafond de versement.

Ma stratégie en bourse ?

  • Je souhaite allouer une bonne partie de mes économies en bourse qui est pour moi l’un des meilleurs placements sans intermédiaire.
  • Mes objectifs se situent à long terme je suis donc insensible à la volatilité de mon portefeuille. 
  • J’essaye d’acquérir de belles entreprises à des prix décotés.
  • Mon horizon investissement se situe entre 10 et 20 ans.
  • Mon portefeuille est diversifié. 

Ma stratégie en crypto ?

  • Je souhaite allouer un faible capital dans le but d’avoir un rendement proportionnellement plus élevé qu’en bourse.
  • Je n’ai pas de certitude quant à l’avenir des cryptomonnaies et pour cette raison je ne compte pas m’exposer plus sur cet investissement.
  • Mon objectif est de faire des allers/retours sur des périodes moyen terme.

Lexique

  • ATH : Cours le plus haut atteint par une crypto ou une entreprise.
  • Stablecoin : Valeur indexé sur une monnaie, cette valeur sert souvent de refuge pour stocker son argent (USDT, BUSD, DAI…)
  • Altcoin : Cryptos alternatives aux grandes cryptos populaires. Tout ce qui n’est pas du Bitcoin, Ethereum…)
  • Baleine : Très gros investisseur qui influe considérablement sur le marché par ses achats et ventes.
  • Fiat : Monnaies traditionnelles (euro, dollar, livre…)

Liens utiles

Tutos

  • Pour ouvrir un PEA sur Bourse Direct : Vidéo
  • Pour passer un ordre de bourse sur Bourse Direct : Vidéo
  • Pour construire son tableur Excel de suivi automatisé : Vidéo
Pourquoi nous investissons sur le long terme :

Tout comme les paris sportifs nous abordons l’investissement en bourse sur le long terme. La comparaison s’arrête là. Plutôt que de spéculer à court terme sur une action qui va croître et baisser (stock-picking) nous investissons sur un horizon minimum de 7 ans. En effet les marchés financiers sont un système complexe qui est par nature est imprévisible. Il ne sert donc à rien de chercher à le prévoir. Investir sur le long terme permet de lisser les fluctuations du marché, c’est un poids psychologique en moins. Seulement 3% des parieurs gagnent de l’argent dans les paris sportifs, c’est à peu près pareil pour les traders qui pratiquent le scalping.

Mise en situation :

Un épargnant qui réinvestit ses dividendes et qui aurait investi à la pire période possible soit la veille du krach de 2007 aurait réccupéré ses pertes 6 ans plus tard contre plus de 10 ans pour un épargnant qui ne réinvestit pas ses dividendes. Mais si ce même épargnant injecte régulièrement des apports il diminue encore plus son temps de retour à l’équilibre.

Différence entre Paris Sportifs et Bourse :

Le marché des paris sportifs est un marché fermé, un jeu d’affrontement. En réalité vous ne vous battez pas contre le bookmaker mais contre les autres parieurs. Les parieurs s’échangent de l’argent à travers leur pronostic puisque ceux sont les perdants qui rémunèrent les gagnants. Vous gagnez ce que l’autre a perdu. À la fin les parieurs ont en moyenne autant d’argent dans les poches et seul le bookmaker s’enrichie de façon certaine grâce à sa marge. Quand vous investissez en bourse il y a une création de richesse tout le monde gagne. La majorité des entreprises s’enrichissent sur le long terme et donc plus le gâteau augmente plus votre part croît. C’est la capitalisation.

Pourquoi la bourse a mauvaise réputation ?

Lorsqu’on parle de la bourse la notion de risque est ce qui revient le plus souvent contrairement à des placements comme le livret A ou l’assurance vie. C’est précipalement du au fait que les gens raisonne sur le court terme. Cependant savez-vous que lorsque vous placez de l’argent dans une banque vous lui prétez cet argent c’est une créance, si la banque fait faillite votre argent passe dans le débit commun de la banque. Tandis que lorsque vous achetez un titre de priorité d’une entreprise (une action) vous en êtes propriétaire. L’assurance vie est également très sensible au cours de l’euro et celui-ci possède un avenir plus qu’incertain, là encore une perte sur un fonds euro est irréversible. C’est pourquoi investir dans une entreprise reste un bon moyen de se protéger car vous investisez dans du foncier, des services, des compétences utiles à la vie quotidienne. Et même si une entreprise se dévalue totalement, une bonne répartition de portefeuille permettra toujours de minimiser l’impact.

Pourquoi réinvestir ses dividendes et procéder à des apports réguliers ?

Augmenter régulièrement ses apports à échance fixe apporte deux avantages majeurs : Le premier permet d’être moins sensible au marché. En effet qu’importe que le cours de notre action soit en baisse ou en hausse, lorsque nous injectons des liquidités à interval régulier cela a pour conséquence de lisser la volatilité sur le long terme. Réinvestir ses dividendes amplifie évidemment ce phénomène. Le deuxième aspect est de faire travailler notre argent grâce à l’effet boule de neige. Nous maximisons notre rendement. La plus grosse erreur serait de retirer son argent à la moindre plus-value. Au contraire, l’argent appelle l’argent c’est ce qu’on appelle la capitalisation. Nos intérêts de mars fabriquent des intérêts pour avril qui fabriquent des intérêts pour juin. Notre argent travaille pour nous.

Quelle sratégie adopter si on a pas d’apport initial ?

Il est très possible d’investir en bourse sans capital initial. Si vous arrivez chaque mois à épargner 10% ou 20% de votre revenu, vous êtes capable de procéder à des apports mensuels sur certains titres qui rapporteront bien plus que votre livret d’épargne. Les dividendes que vous versent les entreprises peuvent eux aussi réinvestis, ajoutez à celà vos apports réguliers et vous crééez un effet boule de neige qui augmente exponentiellement la valeur de votre portefeuille.

Et les dividendes dans tout ça ?

Les dividendes sont un pourcentage des bénéfices de l’entreprise qui vous sont reversés à échéance fixe (annuelle, semestrielle…). Le pourcentage de reversion se base sur le cours de l’action et le montant est évidemment proportionnel au nombre d’actions que vous possédaient. L’intérêt majeur de percevoir des dividendes est de palier à la non progression du cours d’une entreprise. Si durant une année le cours de votre action stagne votre rendement est positif grâce aux dividendes. C’est ce qu’on appelle investir sur une entreprise de rendement, vous investissez pour les dividendes et non la croissance du cours de l’action.

Pourquoi c’est le moment idéal pour investir en bourse ?

En pleine crise beaucoup de titres sont décotés. Même si certains vont continuer de baisser et c’est très important de le garder à l’esprit, beaucoup sont très nettement en dessous de la valeur réelle de l’entreprise. C’est exactement l’inverse lorsqu’on parle de bulle spéculative, cela signifie que les titres sont au dessus de la valeur estimée de l’entreprise. L’estimation d’un cours se fait en fonction de multiples critères à prendre en compte. Lorsque l’économie revient à la normale il est beaucoup plus probable que les cours remontent à la hausse. En bourse l’investissement se fait à l’achat.

Voici un tableau des gains nécessaires pour rattraper les pertes subies* :

Perte (%)% pour l'équilibre
-5,00%5,26%
-10,00%11,11%
-20,00%25,00%
-30,00%42,85%
-40,00%66,66%
-50,00%100,00%
-60,00%150,00%

.Si vous pensez qu’il faudra 3 ans pour revenir sur des valeurs précédentes cela fait 12% d’intérêts annuel. .Si vous pensez qu’il faudra 5 ans pour revenir sur des valeurs précédentes cela fait 7,6% d’intérêts annuel. .Si vous pensez qu’il faudra 10 ans pour revenir sur des valeurs précédentes cela fait 3,8% d’intérêts annuel.

*Ce tableau ne prend pas en compte d’éventuels apports réguliers.

.Si vous pensez qu’il faudra 3 ans pour revenir sur des valeurs précédentes cela fait 12% d’intérêts annuel. .Si vous pensez qu’il faudra 5 ans pour revenir sur des valeurs précédentes cela fait 7,6% d’intérêts annuel. .Si vous pensez qu’il faudra 10 ans pour revenir sur des valeurs précédentes cela fait 3,8% d’intérêts annuel.

*Ce tableau ne prend pas en compte d’éventuels apports réguliers.

Différence entre un compte PEA et un compte-titres (CTO) :

Il existe deux types de comptes lorsqu’un épargnant veut placer son argent en bourse. Le compte PEA (plan d’épargne en actions) sert pour acheter des actions d’une entreprise possèdant son siège social dans l’UE. Toutes les autres actions (suisses, américaines…) ne peuvent être achetées que grâce à un compte-titres (CTO). La deuxième différence réside dans la fiscalité. Si vous ne retirez pas d’argent de votre compte PEA pendant une durée de 5 ans vous n’êtes pas taxé sur les plus-values contrairement à un compte-titres qui sera taxé à 30%. Sur 30 ans votre investissement pourra donc être réduit par 3 en fonction de votre choix de compte.